Artisons! #2 « Arrogance »

Avant de vous révéler le thème de ce prochain « Artisons », voici les textes et images que j’ai reçu cette semaine, sur le thème « Espèce(s) ». Merci a tous les participants! Les drabbles et images vous seront présentés par ordre alphabétique.

K9-separateur-small4

Amane Matsuo

Amane Matsuo

(cliquez pour agrandir)

« L’auteur s’excuse d’avoir confondu les termes « évolution » et « espèce ». Mais être une « espèce » d’abrutie avec une mémoire de poisson rouge lui permet de rester dans le thème ! » (commentaire d’Amane elle-même)

K9-separateur-small4

« Grixou » (200 mots)

Suffoquant, le Docteur s’écroula dans le Tardis…son espèce venait de s’éteindre… ses amis, sa famille, ils venaient tous de voir leurs vies se détruire dans un tumulte de pleurs et de cris… que sont-ils devenus ? Susan, Romana ? Il pleurait, c’était l’une des premières fois… ce Seigneur du Temps qui avait vécu de si terribles moments se mettait seulement maintenant à pleurer. Le Tardis brûlait, et, son Tournevis siffla et finit par s’éteindre, dans la lueur du soleil qui passait près du Tardis. C’est la fin. Fin du monde. De son monde. Il n’aura pas le temps de penser ses blessures, elles sont trop profondes, « la régénération… à quoi bon », se dit-il. Si c’est pour souffrir encore puis passer à une autre vie… S’il arrivait à temps sur Terre, les hommes le captureraient, il ne serait plus qu’une bête de foire. Pour la première fois, il s’était senti humain… un de ses cœurs s’était éteint et il fut pris de convulsions… Puis, il se redressa, en prenant le peu de forces qui lui restaient. Son corps émit alors une forte lumière.

« C’est le moment », se dit-il.

Alors, il se jeta du haut du Tardis. Sa descente était trop forte. Son deuxième cœur s’arrêta.

K9-separateur-small4

Kathleen « KathWho »

Toc, toc; Tegan entre dans la chambre de Nyssa, cette dernière a les yeux rougis par les larmes.

– Tu vas bien?

– Je ne sais plus… C’est le Docteur, il est si distant. Il passe ses journées sur la mécanique du TARDIS, il s’irrite facilement, est à bout de nerf. J’aimerais pouvoir l’aider…

– Je sais Nyssa, c’est ainsi depuis la mort d’Adric.

– Peut-être…C’est surement du à sa nature de Gallifreyen, il ne gère pas ses émotions comme nous le fessons.

– C’est plus simple que ça, c’est un homme. C’est les hommes sont qui d’une toute autre espèce!

K9-separateur-small4

Marie Devigne (100 mots)

Liz était penchée sur ses recherches. Une éprouvette en plastique, une pince, un microscope, et cela devenait un univers dans lequel les suppositions les plus folles pouvaient naitre. Ce morceau de roche d’astéroïde, par exemple. De minuscules créatures inconnues s’agitaient a sa surface. Sans qu’elle le sache, le Docteur s’était déjà intéressé à ses petites choses. Il savait avec tristesse que cette espèce colonisatrice avait envoyé des miliers de larves en dormance sur des astéroïdes, dans l’espoir de coloniser des centaines de planètes, sans jamais en trouver une viable. Mais pour la curiosité scientifique, il laissait Liz à son microscope.

K9-separateur-small4

«  Professeur Krakos » (qui a dépassé de 27 mots les 200! tu feras mieux la prochaine fois 😉 )

« Les Sapuis »

-Écoutez les enfants je vais vous conter une histoire celle de la création de notre espèce,dit le professeur Krakos.
C’était il y a fort longtemps pendant la plus Grande Guerre que notre univers ai connus. Il y avait un homme descendu des étoiles dans son vaisseau bleu.
La guerre ravageait notre planète Oxon les daleks nous assiégeaient nous n’avions aucun recours. C’est là qu’il est arrivé, le seul capable d’arrêter cette guerre. Avec l’aide de notre armée, il détruisit les daleks. Mais ils n’avaient pas dit leur dernier mot. Ils avaient volé une arme aux Seigneurs du temps: qui pouvait détruire des planètes. Il ne pouvait pas tous nous sauver il décida de sauver les enfants. Il les emmena sur cette planète pour sauver notre race. Mais elle était déjà habitée par les Flax. Après quelque temps ils nous acceptèrent. Nos deux races ont donc cohabité pour former une nouvelle race. Grâce à l’homme descendu des étoiles.
-Il était seul ? Demanda l’un d’entre eux.
-Oui il l’était. Il avait une arme surpuissante nous disait-il. Cette dernière devait faire arrêter la guerre.
-Quel était son nom?
-Oh! Il nous a dit qu’il n’en avait pas. Certain l’appelle « Le destructeur de mondes » d’autre « La bête » ou encore « Valeyard » mais moi je le connaissais, je l’avais déjà croisé, sous une autre forme serte. Et son nom est le Docteur…

K9-separateur-small4

Rémi Germain

Remi Germain

(cliquez pour agrandir)

Les Zygons apparaissent assez peu dans l’ancienne série; Rémi semble pourtant les apprécier beaucoup!

K9-separateur-small4

Sébastien Faron

Le TARDIS atterrit sans trop de secousses – du moins, avec autant de secousses que si c’était le Docteur qui avait l’avait piloté. Lucie Miller s’en tirait donc, au final, aussi bien que lui.

« Ne faites pas cette tête, Docteur, je vous apprendrai à atterrir ! » lui lança-t-elle.

« Hmmm, simple coup de chance … »

« Où sommes-nous ? »

« Nous sommes … sur la planète Véripulsés. La dernière fois que j’en ai entendu parler, on m’a dit que c’était la planète la moins habitée du cosmos. Ennuyeux. Tu aurais pu nous amener quelque part de plus … »

« Mais regardez sur le scanner, Docteur, il y a des … choses qui bougent dehors ! » le coupa-t-elle.

« Vraiment ? Mais … c’est impossible ! Bon. L’air semble respirable selon le TARDIS, allons voir ça ! »

Le Docteur et Lucie sortirent alors du TARDIS et tombèrent nez à nez avec une dame qui, les attendant de pieds ferme, leur pointait un fusil dessus.

« Qui êtes-vous et que faites-vous dans mon jardin ?! » leur demanda-t-elle.

« Je suis le Docteur, et voici Lucie Miller. Mais, nous ne comprenons pas, la planète n’est pas inhabitée ? »

« Elle l’était. Avant que je n’arrive, il n’y avait rien. Mais j’ai quitté la Terre il y a longtemps pour pouvoir m’adonner pleinement à mes expériences. »

« Quelles sortes d’expériences ? » questionna Lucie.

« J’essayais, sur Terre, depuis longtemps, de recréer la vie à partir de molécules. Mais il me fallait plus d’espaces, alors je suis venue ici et j’ai réussi à recréer la vie, sous forme de bactéries, qui ont rapidement évolué et sont devenues une espèce à part entière ! Suivez-moi, je vais vous montrer. »

Tandis que l’étrange femme avançait vers sa maison, le Docteur en profita pour parler à Lucie:

« Lucie, ce que fait cette femme est très mal, elle ‘importe’ de la vie là où il ne devrait pas y en avoir. Je suis désolée, mais il faut remettre les choses dans l’ordre, et éliminer son espèce. »

« Docteur … Vous parlez comme un Dalek … »

« Mais je n’en suis pas un ! Ce n’est pas de gaieté de cœur, mais il le faut. Il y a l’air d’y en avoir trop pour qu’on les transporte ailleurs. Laisse-moi faire, d’accord ? »

« D’accord. »

Le Docteur et Lucie entrèrent alors dans la maison – qui ressemblait plus à un laboratoire qu’à un habitat – de la femme, qui leur expliqua, fièrement, comment elle avait créé son espèce. Le Docteur, pendant qu’elle parlait, réfléchissait à comment il pourrait faire pour éliminer la population créée par cette femme. Quand il eut trouvé, il écrivit une lettre expliquant à la femme pourquoi il devait agir ainsi, puis il la posa à un endroit où elle la lirait une fois qu’il eut fait ce qu’il avait à faire. Lui et Lucie prirent congé de leur hôte, et retournèrent au TARDIS. Lucie observa le Docteur tandis qu’il appuyait sur différents boutons de la console. Enfin, il appuya sur un bouton rouge, et du gaz sortit du TARDIS, se mêlant à l’atmosphère de la planète.

« Et voilà, ce gaz devrait les tuer de manière à ce qu’ils ne souffrent pas. »

« Vous étiez obligé de faire ça, Docteur ? » demanda Lucie.

« Lucie, on ne peut pas créer la vie parce qu’on en a envie. La vie est liée au hasard, si une espèce existe c’est parce que la sélection naturelle l’accepte, et lui permet de vivre. Je n’aime pas faire ce que je viens de faire, mais c’était nécessaire. On ne doit pas créer la vie. Elle doit exister d’elle-même. »

Le Docteur appuya sur d’autres boutons, et le TARDIS disparut.

K9-separateur-small4

Pour la semaine prochaine, le règlement reste le même. Vous avez jusqu’à Mercredi prochain a 0h01 🙂 (pour la France. Au Quebec, je pense que ce sera 18h01 du Mardi. Sorry!) A envoyer à : romanatrelundarIV@gmail.com

Le sujet de cette semaine est (c’est la que j’ouvre mon dictionnaire pour trouver un sujet):

Arrogance

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Artisons

2 réponses à “Artisons! #2 « Arrogance »

  1. Florent Fayolle

    Chapeau à tous les participants! Et mention spéciale au texte de Kathleen où, grâce à une malicieuse faute de frappe, nous apprenons que Nyssa et Tegan fessent le Docteur!

  2. Laureline Telperion

    A reblogué ceci sur Créations de la Comté et d'ailleurset a ajouté:
    Site où sont publiés les artisons de tous les participants

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s