Artisons hors série « Surprise pour l’anniversaire de Marie »

Je ne m’y attendais pas du tout… Mais en ce 25 septembre, j’ai reçu de nombreuses participations à un artisons que je n’avait pas demandé… Etrange! surprise! J’ai également eu un super document google qui me fait pleurer!

Merci… pour ce 23ème anniversaire ❤

K9-separateur-small4

Amane (badge que je recevrais, parait-il, bientôt)

badge01

badge-avec-reflets-pourris

K9-separateur-small4

Bea Leuleu (fanart)

six marie

K9-separateur-small4

Florent F. (Montage et planche BD)

10624600_10204825132609441_6117628210204326424_n

(pour le détail: Florent a dessiné de manière très fidèle les rues de ma ville!)

Artisons Anniv nb

K9-separateur-small4

Kathwho (fanart)

fête_marie

K9-separateur-small4

Laureline (montage… et une bonne après midi!)

Picsou_anni

10527651_10204585853787088_1015699258180501525_n

K9-separateur-small4

Lulu ‘rbex (une pince rainbow dalek love!)

10659362_10204585853507081_6190878291118367150_n

K9-separateur-small4

Sébastien F. (texte, cross-over avec Picsou – et une histoire en particulier: « une lettre de la maison », de Don Rosa)

Donaldville, Calisota. Sept heures du matin. Comme chaque jour, la ville entière se réveil au même moment. La ville entière ? Pas exactement. Il existe une personne qui se lève avant les autres. Il existe une personne qui se couche après les autres. Cette personne a bâti Donaldville de ses propres mains, et malgré ce qu’il a beau dire, il tient à cette ville. Il n’ose pas le dire, car il a peur que ses ennemis – notamment Flairsou et Gripsou – pensent qu’il se ramollit. Ce qui est faux.

Picsou ne se ramollit pas, non. Cependant, il évolue. Il change. Depuis son retour d’Ecosse avec Donald, Riri, Fifi et Loulou, Picsou a énormément changé. La lettre de son père lui a fait beaucoup de bien. Mais il ne sait pas comment se comporter. S’il veut que son empire financier reste aussi grand qu’il ne l’est actuellement, il doit rester le même qu’il était avant. Mais le fait est qu’il ne l’est plus. Le fait est qu’il a compris que la personne qu’il était avant n’était pas le vrai Picsou, il n’était pas le Balthazar McPicsou qui a laissé une opale aborigène qui aurait pu le rendre riche. A présent, il ressent plus de choses. Il ressent l’amour, à nouveau. Un amour ancien, celui de Goldie, mais aussi un amour nouveau, celui de sa famille. De ses neveux et petits-neveux, de sa sœur, et de ses parents. Il avait toujours aimé ses parents, mais il les avait oubliés. A présent, il pense à eux tous les jours. A présent, il souhaiterait leurs avoir dit au revoir correctement. Aujourd’hui, il regrette.

C’est ce à quoi pensait Picsou ce jour-là, à sept heures du matin, alors que toute la ville – sa ville – se levait. Il souhaitait avoir une seconde chance. Il souhaitait qu’un miracle se produise. Mais il savait que c’était impossible.

Il entendit Miss Frappe arriver, se poser devant son bureau et commencer à travailler. Il ne lui avait jamais dit, mais Picsou était très satisfait de son travail. Elle arrivait à le supporter, à supporter ses crises égocentriques, sans jamais râler. Elle faisait son travail, c’est tout.

Dix heures du matin. La feuille de compte que Picsou devait remplir a gardé le même teint immaculé que lorsqu’il était arrivé, trois heures plus tôt. « Ce n’est pas une journée pour travailler » pensa le canard le plus riche du monde. Il se leva, prit sa canne, son haut de forme et sorti de son bureau en murmurant dans sa barbe, puis sorti de son coffre. Cependant, Miss Frappe avait entendu – ou crut entendre, car elle n’en revenait pas – ce que son patron venait de dire. « Merci pour tout Miss Frappe ». Tandis que l’homme au 30m3 d’argent sortait du bureau, sa secrétaire le regarda par la fenêtre, en se demandant ce qu’il s’était passé en Ecosse pour que celui qui ne l’avait jamais remercié pour quoi que ce soit lui reconnaisse un peu de gratitude après toutes ces année.

Tandis qu’il marchait dans le parc, à l’ombre de l’immense statue de Cornélius Ecoutum, Picsou repassait encore et encore la lettre de son père dans sa tête. Les mauvaises langues diront que, ce jour-là, comme à son habitude, il pensait à ses comptes, aux impôts, à son argent. Mais elles auront tort. Elles ne pourront pas comprendre. Une personne cependant comprendrait. Une personne que ni Picsou, ni aucun habitant de Donaldville ne connaisse, mais qui, pourtant, est connu dans toutes les galaxies. Cet homme donne de l’espoir aux gens, il les rend meilleur. Et ce jour-là, cet homme aux grands cœurs se trouvait dans ce même parc, à l’ombre de cette même statue, à regarder ce canard qui marchait, l’air grave. Mais cet homme savait que le canard ne pensait pas à son argent. Il lisait dans ses yeux qu’il avait des problèmes bien plus grave que des problèmes d’argent. Une vieille chanson nordique dit « Ne soit jamais dans la détresse par manque d’argent ». L’homme à la boîte bleue voyait la détresse dans ses yeux, pas par manque d’argent, mais par manque de quelque chose de plus précieux. L’amour.

Il se dirigea alors vers lui, lui parla à l’oreille et l’emmena dans son étrange boîte. Et ils se rendirent alors en Ecosse, avant la mort de Fergus McPicsou et de Edith O’Drake. A leur retour, dans ce même parc, à l’ombre de cette même statue, le canard le plus riche du monde sortit, le sourire au bec. Cependant, ce n’était pas son coffre remplie de pièce qui le rendait aussi riche. Tous ses trésors, toutes ses sociétés, tous ses puits de pétrole ne lui importaient guère à présent. S’il était heureux à présent, c’était grâce à une seule chose ; Balthazar McPicsou a pu dire au revoir à ses parents.

K9-separateur-small4

Umanimo (Fan-art, cross-over avec les Annales du Disque-Monde)

LaMort-et-LeMaitre

—-

J’en suis encore toute émue… merci ❤

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Artisons

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s