Artisons #25 : « Spécial 7ème Docteur »

Voici les résultats pour l’artisons « Journal » (ou journaux…) 🙂 merci de votre participation…

K9-separateur-small4

KathWho (fan-art)

Journal_Kathwho

K9-separateur-small4

Laureline (montage)

Image-1-630x0

K9-separateur-small4

Umanimo (texte)

Le Moine

25 août 1066 :

Maudit sois-tu, Docteur ! Coincé dans ce trou à rats, avec des péquenots humains, et la menace des Vikings qui pointe à l’horizon.

J’essaye d’atteindre le circuit transdimentionnel de mon TARDIS depuis hier. En vain. Les offrandes quotidiennes de ces primitifs ont peut-être un peu trop tenté mon appétit.

26 août 1066 :

Les paysans sont venus me voir. Ils veulent que je prie pour écarter l’invasion. Heureusement, ces imbéciles superstitieux ont encore un peu de respect pour moi et continuent de m’apporter à manger. Ce qui est fort ennuyeux dans un sens. Je dois maigrir.

27 août 1066 :

Finalement, j’ai fait appel à un de leurs enfants pour se glisser sous la console, et démonter le circuit transdimentionnel. Je vois ce qui ne va pas. Ce maudit Docteur – comme le diraient leurs femmes : qu’il pourrisse en Enfer, lui et ses descendant, jusqu’à la centième génération – a fait disparaître une pièce essentielle. Comment la remplacer ?

28 août 1066 :

On a vu les Vikings aujourd’hui, mais le mauvais temps a renvoyé la flotte du roi Harald vers l’est. La peur a fait fuir une partie de la population. Les autres sont restés, mais je n’ai pas trouvé parmi eux de bon forgeron pour me fabriquer la pièce qui me manque. Les métaux qu’ils utilisent ne sont pas adaptés, mais ça devraient tenir au moins jusqu’à une planète plus civilisée.

29 août 1066 :

Me voilà sur les routes. Mon objectif : un forgeron ou au moins une forge.

30 août 1066 :

Les Vikings ont fini par débarquer sur les côtes. Je suis sans arrêt dépassé par des fuyards affolés, certains blessés, racontant d’horribles histoires. Docteur ! Je te poursuivrais jusqu’aux confins de l’univers pour les journées que tu m’obliges à vivre dans ce temps et ce lieu barbare !

31 août 1066 :

Je me suis caché tout le jour et la nuit dans une grange en ruine. J’ai entendu passer les envahisseurs. Ils sont particulièrement bruyants. Rien ne pourra leur résister ici. Surtout pas ces paysans qui n’ont plus grand-chose de guerriers.

1er septembre 1066 :

J’ai atteints un village un peu plus important. Il est déjà ravagé par les Normans, mais j’ai enfin trouvé ce que je voulais. Pas le forgeron, mais la forge. Et mieux encore que cela, le cadavre d’un Viking. Je me suis revêtu de ses hardes – un peu trop grandes – et j’ai commencé mon travail, sûr de ne pas être dérangé. Les gens d’ici sont tellement froussards, qu’ils n’oseront pas m’approcher.

6 septembre 1066 :

Je l’ai échappé belle ! Les indigènes ne sont pas si couards que ce que je pensais. Ils sont revenus, après s’être cachés dans les bois, et m’ont trouvé au moment où je finissais ma pièce. J’ai eu du mal à les convaincre que mon déguisement n’était destiné qu’à tromper l’ennemi. Certaines lames sont passées un peu trop près de mon cou. Docteur, je te revaudrais ça !

Je leur ai fait croire que je travaillais à fabriquer un sortilège. Quelques étincelles, un peu de fumée bleue, et ils me regardaient comme un grand enchanteur. Maintenant, je dois leur fausser compagnie et revenir à mon TARDIS.

7 septembre 1066 :

Une deuxième vague d’envahisseurs Vikings a mis le pays à feu et à sang. J’ai dû suivre les villageois dans leur refuge, une grotte humide au fond d’un hallier. J’en ai assez des repas mangés froids, parce qu’on ne peut pas faire du feu, et les températures commencent à devenir désagréables.

8 septembre 1066 :

J’ai profité d’une bataille pour mettre les voiles. Ça se tapait dans tous les coins. Je me faufilais et je suis passé entre les coups. Le chemin de retour promet d’être ardu.

13 septembre 1066 :

Retrouvé TARDIS. Mis le circuit en place – utile de maigrir. Pas fonctionné. Verrai demain. Épuisé.

14 septembre 1066 :

Je me fais aussi discret que possible dans le monastère. Plus question de chants religieux ou autre. Les Vikings tiennent le pays, et pourraient me faire un mauvais sort s’ils me découvrent. Le problème vient de la nourriture. Heureusement que les Seigneurs du Temps peuvent tenir longtemps sans alimentation.

Dans la pièce que j’ai fabriquée, ce sont les métaux qui ne sont pas adaptés. Le cuivre est bien trop souple. Mais je vais sûrement y arriver !

15 septembre 1066 :

Depuis hier, je n’ai pas vu un seul envahisseur. Ils sont partis plus au sud. Ayant ravagé la contrée, elle ne les intéresse plus. J’ai risqué un œil à l’extérieur et je suis allé jusqu’au village. J’ai trouvé des outils en bronze dans une des maisons. J’essaye de remplacer le morceau défectueux. Très difficile sans forge pour fondre le métal.

16 septembre 1066 :

Je n’ai pas progressé.

17 septembre 1066 :

D’autres gens ont emménagé dans les maisons, vides de leurs premiers occupants. J’ai revêtu mon habit de moine et je suis allé les voir. Ils sont chrétiens et m’ont fait bon accueil, bien qu’un peu méfiant. J’ai usé de toute mon adresse naturelle à la comédie pour les convaincre.

J’ai demandé si quelqu’un savait travailler le bronze. Un très vieux bougre m’a répondu que oui. Ce n’était pas son métier, mais il fabriquait et réparait souvent les outils sur un simple feu de camp. Je lui ai montré la pièce en cuivre et lui ai fait comprendre qu’il me fallait la même en bronze… pour créer un sort qui éloignerait les Vikings. Je ne sais pas s’il m’a cru. Il avait l’air plus intelligent que les imbéciles superstitieux qui peuplent le pays.

18 septembre 1066 :

Victoire ! Et bientôt : à nous deux, Docteur ! Le vieux m’a ramené la pièce manquante. Pour le remercier, je l’ai béni, lui et toute sa famille. Ça a eu l’air de le satisfaire. Ça marche ! Mon TARDIS a repris sa dimension transcendantale intérieure. Je vais pouvoir repartir de cette maudite planète. Du moins jusqu’à un monde où je pourrais faire refaire mon circuit dans de meilleures conditions.

Mais je n’en ai pas fini avec toi, Docteur. Je te réserve un chien de ma chienne. Un jour, je te retrouverai et alors…

K9-separateur-small4

Le règlement reste le même. Vous avez jusqu’au Mardi 7 septembre a 20h00 🙂  (pour la France. Au Quebec, prenez en compte le décalage horaire. Sorry!) A envoyer à : romanatrelundarIV@gmail.com

Pour la semaine prochaine, le thème est:

« Spécial 7ème Docteur »

Pourquoi? car nous allons tenter d’éditer un petit fascicule que je remettrais à Sylvester McCoy lors de la prochaine convention (la FACTS) belge avec les anciens artisons et pour remplir… Si possible, si vous avez l’optique de vous y trouver, évitez les vidéos et gifs, car on ne peut pas (encore) les imprimer chez les moldus.

Je contacterais personnellement chaque auteur des anciens artisons à propos de Seven, pour avoir son accord.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Artisons

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s