Artisons #27 « Cinquième Docteur »

Bonjour à tous! merci pour vos créations du sujet « En retard ».

K9-separateur-small4

Florent F. (texte)

Susan courait sur les pavés londoniens. Le cours de sciences était déjà entamé depuis une bonne demi-heure alors qu’elle arrivait en vue de l’école Coal Hill. Son grand-père lui avait bien écrit un mot d’excuse, mais elle se demandait s’il était bien opportun de le remettre à son professeur.

« Monsieur Chaterton,

veuillez excuser le retard de ma petite-fille Susan Foreman à votre cours. Notre véhicule à été retardé par une perturbation magnétique dans le vortex temporel.
Dr Foreman »
Non, la vérité n’était décidément pas très crédible. Elle parviendrait bien à inventer une quelconque histoire
K9-separateur-small4
Marie D. (texte)

Evelyn poussa la porte du Tardis avec précaution. Son cher Docteur lui avait suggéré, puisqu’elle aimait tant le chocolat, de l’emmener au pays ou le chocolat était une spécialité, mais sans en dire plus. Elle avait réfléchit sérieusement à la question. Cela aurait pu être la Belgique, avec ses pralines succulente, ou à Bayonne, là le chocolat arriva en premier du nouveau monde, parfumé au piment. Les deux destinations lui aurait plût ; mais elle espérait que ce serait la troisième qu’il choisirait. L’Amérique centrale, là ou le chocolat était vénéré par les Aztèques.
Un accent spécial, presque Espagnol, attira son oreille dès qu’elle fut sortie. Le Tardis s’était matérialisé dans une pièce close, et une autre porte l’attendait à quelques pas de là. Une délicieuse odeur de chocolat égayait la pièce, mêlé à une autre odeur qu’elle ne parvenait pas à identifier. Elle se retourna sur le Docteur qui sortait derrière elle.
« Bayonne, quelle bonne idée! J’ai du mal avec l’accent Basque*, mais c’est vraiment chouette, j’ai hâte de gouter au piment d’Espelette…
-Ce n’est pas du Basque, Evelyn, c’est de l’Espagnol… ancien…
-Oooh, nous sommes chez les Aztèques? »
Le Docteur ouvrit la porte.
« Oui Evelyn… Mais un peu trop tard pour avoir du chocolat. Pardon. »
* Note : le Basque n’est pas une langue indo-européenne et se confond difficilement avec l’Espagnol… à par peut-être sur l’accent, vu la proximité géographique?

K9-separateur-small4
KathWho (texte)

Mel revenait de la piscine pour rejoindre le Docteur. Elle épongea sa florissante chevelure d’une serviette, et entra dans la salle de contrôle du Tardis.

Il était encore là. Dans la même position de méditation. Cela durait depuis plusieurs heures, ou plusieurs jours, elle avait du mal à l’estimer. Le temps dans le Tardis étant si relatif. Cependant, le nombre de tasse de thé vides s’étaient lentement accumulées en tourelles aussi hautes que potentiellement chancelantes, lui donnant tout de même une certaine indication ‘’temporelle’’ depuis sa dernière visite.

-Docteur, je veux bien voir que vous aimez profiter des bienfaits de la théine, mais là, vous ne croyez pas que ça devient un peu ridicule? dit-elle en appuyant ses mains sur sa taille fine et athlétique.

-Ne me dérange pas, dit-il en ouvrant un seul œil qu’il referme aussitôt, j’ai besoin de toute ma concentration. Je ne peux pas aller dormir maintenant. Je dois continuer de travailler, il me reste si peu de temps. C’est prrrimordial.

-Si peu de temps? elle lui fit une moue taquine. Nous sommes dans le Tardis, nous avons tout le temps qu’il nous faut, et puis, vous êtes un Seigneur du Temps, vous avez tout le temps que vous voulez!

Irrité, le Docteur laissa reposer ses bras au sol et regarda sa compagne en fronçant ses épais sourcils.

-C’est là que tu fais errreur Melanie. Avoir plein de temps devant soi est une malédiction, on a l’impression qu’on a tout le temps du monde pour réaliser ses projets. Alors on repousse toujours à plus tard, et on finale, rien n’est fait. Sur Gallifrey, les membres de ma race s’étouffent sous les tonnes de fils d’arrraignées accumulés au fils de siècles d’inaction.

-Oui ça je peux le comprendre j’avais un ami comme ça à l’école, il remettait toujours ses travaux scolaire au lendemain, cela lui apportait plus de problèmes qu’autre chose, je n’ai jamais compris pourquoi il s’égarait autant…

-Non c’est plus que ça. Essai d’imaginer que tu as le pouvoir de réaliser des choses grandioses, mais que tu te retrouvais bloqué devant l’accomplissement ardu de cette tâche par le poids même de ses possibilités infinis. Entreprendre, même le début, devient alors terrrrifiant, comme si la montagne était pour s’écrouler sur notre tête. Donc on l’évite, on la fuit, on fait autre chose. Des choses insignifiantes pour ne pas rester dans cet état de dormance, ce donner l’illusion de progresser, mais elle nous rattrrrrrrape, et nous dévore de l’intérieur, toujours plus grande. Elle nous poursuit et on sent ses filaments nous étreindre et nous engluer sous elle, même les choses les plus simples nous semble inatteignables. On vit dans la peur la plus profonde, ronger par la culpabilité et puis plus rien faire, afin de pas brisé cet équilibre frrrragile et meurtrier.

Mel regarda le Docteur qui s’emportait de plus en plus dans sa tirade, puis recula d’un pas. Elle remarqua ses traits assombrit par la fatigue, ses cernes sous ses yeux clair et de son visage pâle. Celui-ci n’était plus aussi rond, joviale et rieur que celui qu’elle avait connu autrefois, il avait changé.

-Et maintenant? Que faites-vous? Vous réfléchissez à un moyen de sortir de tout ça?

-Prrécisément. Je réfléchie. Il y a tant à faire, j’ai laissé tant de chose en suspend que je dois régler. Parfois il s’agit seulement de quelques secondes que j’aurai du mieux investir, mieux planifier, j’aurai pu sauver tant de gens, faire tellement plus! Bientôt mes plans entrerons en action et tu verras, l’Univers nous en sera reconnaissant…

-Hm… l’Univers oui… En attendant, c’est votre santé qui ne le sera pas vraiment si vous ne prenez pas le temps d’avoir un VRAI repos.

Elle soupira puis se pencha pour rapporter une des tourelles de porcelaine. Oui, décidément le Docteur avait bien changé. Elle ne croyait pas que cela lui manquerai un jour, l’époque où elle devait le réveiller au bout de 12h de sommeil ininterrompu, d’un bienveillant coup de pied matinal. Au lieu de ce lourdaud, elle avait ce petit homme imprévisible, mystérieux, inquiétant et elle n’était pas sûre si elle avait envie de faire partie de ses soi-disant plans pour sauver l’Univers…

K9-separateur-small4

Umanimo (fanart)

Seven-lapin-retard-red

———–

Le règlement reste le même. Vous avez jusqu’au Mardi 28 octobre a 20h00 🙂  (pour la France. Au Quebec, prenez en compte le décalage horaire. Sorry!) A envoyer à : romanatrelundarIV@gmail.com

Pour la semaine prochaine, le thème est: « Five », en l’honneur du Cinquième Docteur qui sera ce weekend à Paris!. (et je suis certaine que vous devinerez aisément quel sera le thème de la semaine d’après…)

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Artisons

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s