Artisons #34 « Cycle »

♪ « Petit Papa Noël ! Il est descendu du ciel, apportant des Artisons par milliers* ! Il n’a pas oublié notre petit soulier. » ♫. Voici donc les contributions pour l’Artisons « Noël ». Et la semaine prochaine, c’est le « Cycle » de l’année, le « Cycle » de la vie qui recommence.

(Cliquez sur les images pour les afficher en plus grand)

K9-separateur-small4

Adan Flyber (Fan-audio)

https://www.dropbox.com/s/g2p676x8w53m5un/Artison Noël Final.mp3?dl=0

(Vous devez enregistrer le fichier sur votre ordinateur ou votre propre Drop Box)

K9-separateur-small4

Béa Leleu (Fanart)

christmas-master-eleu-red

K9-separateur-small4

Florent Fayolle (Photomontage)

Rois-Mages-florent

K9-separateur-small4

Kathwho (Drabble 500 mots)

Réveillon dans le Tardis

Evelyn avait passé la journée à faire différents aller-retour dans le Tardis à la recherche des MEILLEURS ingrédients pour préparer leur festin. Le Docteur lui avait expliqué que dans la cantine, on pouvait recréer à peu près n’importe quel recette, terrienne ou d’ailleurs à l’aide de la distributrice de nutriments autoalimenté de la machine spatio-temporel. Qu’elle pouvait même reproduire les recettes des chefs-virtuoses les plus réputé de Maquialis Γ jusqu’à la fine cuisine française du 20ème siècle. Elle avait cependant refusé de l’utiliser ce qui lui fit gagner un regard dubitatif de la part du Docteur. Rien ne valait mieux qu’un repas entièrement préparer à la main. Traditionnelle. Heureusement pour elle, le Tardis recelait des salles en tout genre où elle pouvait prendre certains aliments directement de la serre et de la farine fraiche issu d’un moulin à eau, bien que l’amont et l’aval de la rivière impliquée soit inexistant. Une autre des bizarreries inexplicables du Tardis.

Tourtière, dinde, biscuits, saumon farcis aux tomates, fromages, saucisses, pomme de terre, crêpes, fruits frais, salades, vin, petits gâteaux, plum pudding et la liste était longue encore. La table de la cantine avait été ornée de gui, de chandelles et de guirlandes sur une nappe aux couleurs verte et rouge. Il y avait même un véritable sapin aux branches alourdis sous l’abondance de lumières, de boules et de filaments argentés décoratif. Des boîtes aux formes variables et aux emballages colorés étaient sous le ravissant conifère. La pièce sentait bon le pain chaud et la viande rôti.

Le Docteur entra dans la pièce, dont il n’avait pas vu l’évolution et haussa les sourcils. Il regarda sa compagne et lui fit un sourire triste en penchant la tête.

– Tu as conscience que nous ne sommes que… deux ?

Evelyn s’assit à la table, et sembla soudainement exténuée. Le Docteur poussa un soupir, puis changeant totalement d’attitude, il commença à déambuler dans la pièce et à commenter la décoration d’un air ravi.

– C’est magnifique ! Je n’avais jamais pensé a organisé un réveillon à bord du Tardis, on se croirait vraiment à une de ses fêtes familiales traditionnelle du …

Puis Evelyn se mit soudainement à pleurer. Ses mains s’agrippèrent à la nappe, défaisant la symétrie parfaite de la table aux joyeuses victuailles.

– Oh… Evelyn…

Le Docteur alla la rejoindre puis la pris dans ses bras. Celle-ci se mit à trembler comme une feuille.

– Je sais que tu as travaillé très fort pour nous faire un beau Noël, merci, sincèrement, je suis très heureux et content de le passer avec toi, j’ai mal réagi pardonne-moi.

Il sentit la main de son amie serrer fort les plis de son manteau aux différentes teintes et textures de bleu.

– Non ce n’est pas ça… J’aurais voulu vivre cela au moins une fois… Faisons comme… comme si… nous étions une vraie famille, voulez-vous?

Il la serra plus fort et posa un doux baiser sur son front ridé.

– Mais nous le sommes Evelyn, nous le sommes…

Je dédis mon drabblounet à tout les copinos qui le passent seul (ou que c’est tout comme, dû aux complexités de la vie) et a qui j’envois tout mon amour transpatial. N’oubliez pas que pour le Docteur, vous êtes tous importants, qui que vous soyez. 

K9-separateur-small4

Laureline Duroman (Fanarts)

laureline1 laureline2

K9-separateur-small4

Melencolya (Fanart)

artison-noel-mel

K9-separateur-small4

Pocky (Fanart)

joyeuxnoel-pocky

K9-separateur-small4

Umanimo (Texte – inspiré du dessin de Pocky – et Fanart)

Cadeau de Noël

« C’est Noël, ma chère, Noël !

– Nous n’avons pas ça sur Traken.

– Ni sur Alzarius, fort heureusement.

– C’est traditionnel sur Terre.

– Sommes-nous obligés de porter ces déguisements ridicules ? grogne Adric.

– Ce sont les Elfes qui accompagnent le Père Noël.

– Et le Père Noël, c’est…

– Le personnage que je représente, soupire le Docteur en passant les doigts dans sa fausse barbe. Tegan aurait adoré ça, ajoute-t-il.

– Hum… et c’est la seule qui n’est pas là.

– Elle a voulu fêter Noël dans sa famille. Alors, je me suis dit que nous pourrions le faire ici aussi, dans le TARDIS. N’est-ce pas amusant ? »

Les regards désespérés que se lancent les deux adolescents sont une réponse parfaitement claire, mais le Docteur choisit de ne pas le remarquer.

« Nous avons fini de décorer le sapin, s’exclame-t-il gaiement. Là, ce gros fauteuil sera parfait pour accueillir le Père Noël. Une assiette de gâteaux et un verre de lait. Je crois que tout est prêt.

– Et que devons-nous faire, maintenant ? bougonne Adric.

– Attendre les cadeaux ! Au lit ! Allez vous coucher. Demain matin, il y aura des cadeaux pour tout le monde sous le sapin. »

Nyssa et Adric hochent la tête d’un air perplexe, et gagnent leurs chambres, dans leurs vêtements d’Elfes.

« Si tu veux mon avis, murmure le jeune homme, je trouve que le Docteur en fait parfois un peu trop dans son amour pour cette planète ridicule.

– Allons, Adric. Laissons-le s’amuser. Ça ne fait de mal à personne. »

***

« Un traité de bio-électronique ? Le livre a l’air vieux, marmonne Nyssa.

– Signé du grand Louis-Claude Vincent lui-même, précise le Docteur, en se rengorgeant. Un recueil de toutes ses œuvres sur le sujet. Une magnifique rareté ! »

La Trakénite feuillette l’ouvrage et peu après, elle est plongée dans la lecture. Adric déplie son propre paquet, enrubanné de jaune.

« Qu’est-ce que c’est ? demande-t-il en sortant l’objet.

– Le plus vieil ordinateur. La machine à calculer de Blaise Pascal. Pas une copie, n’est-ce pas. L’original lui-même, dont le célèbre philosophe m’a fait cadeau. »

Adric fait une moue. Il trouve que cette vieillerie ne vaut pas les regards attendris que lui lance le Docteur.

« Vous n’ouvrez pas votre cadeau ? » questionne-t-il en montrant une grosse boîte carrée posée contre le mur du TARDIS, à côté du sapin illuminé. Une étiquette « pour le Docteur » est accrochée au ruban de couleur noire qui serre l’enveloppe de papier gris.

« Merci à vous deux, s’exclame le Docteur. Ce n’était pas nécessaire, mais ça me fait plaisir.

– Ce n’est pas moi, réplique Adric. C’est Nyssa. »

Celle-ci lève la tête de son livre.

« Ce n’est pas moi non plus. Quand aurais-je pu aller acheter quelque chose ? »

Les trois occupants du vaisseau spatio-temporel se regardent, surpris et un peu inquiets.

« Vous croyez que c’est le véritable Père Noël ?

– Allons, Adric, rit la Trakénite. Il n’existe pas. C’est une légende, n’est-ce pas, Docteur ?

– Oui, oui… » répond celui-ci distraitement.

Il tourne autour du paquet, dubitatif. Puis son visage s’éclaire d’un grand sourire.

« Le plus simple pour le savoir, c’est d’ouvrir, non ?

– Je ne sais pas, Docteur.

– Est-ce bien prudent, Docteur ?

– Ça fait bien quelques siècles qu’on ne m’a pas offert de cadeaux », marmonne le Seigneur du Temps en déchirant avec impatience le papier qui recouvre la grosse boîte.

C’est un simple carton brun, juste fermé par ses rabats pliés les uns dans les autres.

« Qu’est-ce que… » commence le Docteur. Il n’a pas le temps de terminer sa phrase. Le paquet semble exploser sous la poussée de son contenu. Le Maître en surgit comme un diable de sa boîte. Il pousse son confrère Seigneur du Temps dans le fauteuil qui se trouve juste derrière. Puis il s’installe sur ses genoux, tire sur la fausse barbe blanche et murmure en l’embrassant :

« Joyeux Noël, mon cher Docteur ! »

Nyssa et Adric abasourdis, assistent à la scène. Et bientôt à une autre, plus stupéfiante encore : le Docteur rougit, mais ne se dérobe pas au baiser.

« Allons ailleurs, chuchote Nyssa en saisissant le bras d’Adric.

– Mais… balbutie celui-ci, les yeux rivés sur ce spectacle. C’est le Maître ! Le Docteur… le Docteur est en danger. Il a besoin de nous.

– Pas aujourd’hui je pense, Adric. Pas aujourd’hui. »

Fanart

Creche-whovianne-reduite

K9-separateur-small4

Le règlement reste le même. Vous avez jusqu’au Mardi 6 janvier à 20h00 (pour la France. Au Québec, prenez en compte le décalage horaire. Sorry!) À envoyer à : umanimo@live.fr

Pour la semaine prochaine, le thème est :

« Cycle »

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Artisons

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s